Poster mis à jour julio 2016

Bourses, Aides et Prêts pour son Master au Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, les moyens financiers proposés pour les études supérieures sont considérables. Du gouvernement lui-même aux banques, les étudiants reçoivent des aides pour l’essentiel des frais, généralement pour le logement et l’alimentation.

La première source d’aide dont nous allons parler est la British Chevening Scolarship, une aide du gouvernement aux étudiants étrangers, y compris ceux du Commonwealth (53 pays en tout).

Cette bourse est accordée aux étudiants qui arrivent avec un bon dossier scolaire, elle couvre une bonne partie ou même l’intégralité de leurs pensions alimentaires.

Bon maintenant, les conditions pour l’obtenir ne sont pas données à tous. Il faut fournir deux lettres de recommandation, lettres manuscrites rédigées en anglais. Aussi, il faut avoir au moins trois différentes alternatives de master au Royaume-Uni.

Pour être sûr et certain de l’acquérir d’entrée de jeu, il est préférable que vous sachiez déjà parler anglais et que vous ayez au moins une offre de cursus universitaire ou scolaire de master. Si vous ne l’avez pas encore, vous devrez la recevoir ultérieurement sinon votre dossier ne sera pas pris en compte pour cette bourse.

Les demandes de bourse sont d’ores et déjà ouvertes, et ce jusqu’au 5 novembre. Vous avez jusqu’au 14 juillet de cette année pour remplir ces deux formulaires “facultatifs”, si vous ne le faîtes pas, votre dossier sera refusé.

En ce qui concerne le niveau d’anglais…

Rappelez-vous que, non seulement vous devez avoir le niveau minimum requis, mais qu’il vous faut également un certificat officiel attestant de vos capacités. Si vous ne l’avez pas encore, passez un de ces examens :

  • L’examen appelé International English Language Testing System (IELTS) : il vous faudra atteindre le niveau académique, c’est-à-dire une moyenne de 6,5 ou plus. Gardez à l’esprit que seuls les résultats au-dessus de 5,5 sont pris en compte.
  • Le niveau Advance du Cambridge English avec une moyenne de 176 ou plus, et un minimum de 162 points dans chaque épreuve de l’examen.
  • Celui de la Pearson PTE il vous faudra avoir une moyenne de 58 pour attester d’un niveau académique suffisant. Pour chaque épreuve, la moyenne minimum requise est de 42 points.
  • Le Test of English as a Foreign Language (TOEFL), qui peut se faire sur Internet (iBT), et pour lequel on vous demandera une moyenne minimum de 79. Pour les épreuves d’écriture et de compréhension orale une moyenne de 17 est requise, une de 18 pour la compréhension écrite et une de 20 pour l’oral.

Cela peut paraître énorme mais il suffit simplement d’étudier un peu. Et de maintenant jusqu’à juillet prochain, vous avez évidemment le temps de vous préparer pour obtenir l’une de ces bourses en remplissant ces conditions.

Avant de nous attaquer aux aides que proposent les universités, il est important que nous prenions en compte le fait que d’autres moyens, non publics sont possibles, bien qu’il soit certainement plus intéressant d’obtenir une bourse ou un appui financier.

Les écoles pour Masters uniquement et quelques banques sont enclins à accorder des aides avec des conditions plutôt avantageuses aux étudiants de troisième cycle au Royaume-Uni. Voilà un exemple sur ce site web, vous trouverez quelque chose correspondant à votre demande, c’est sûr.

Et voilà, ici nous avons Prodigy Finance, un emprunt privé que l’on commence à rembourser seulement 6 mois après l’avoir obtenu et avec d’honnêtes modalités, ou celui de Student Funder qui a commencé à proposer des prêts allant jusqu’à £12,000.

Bourses des Universités Britanniques pour Étudier au niveau Master

Attaquons-nous maintenant au coeur du problème : les bourses des universités. Ces bourses qui attirent vraiment notre attention et qui nous apportent non seulement de l’argent mais aussi une certaine notoriété.

Tout d’abord, prenons un moment pour souligner qu’il existe deux types distincts d’aides financières pour les étudiants en master : les bursaries et les scholarships.

  • Les bursaries sont des aides obtenues en fonction du relevé de notes que vous présentez. Vous n’êtes en compétition qu’avec vous-même, il semble plus facile d’obtenir ce type d’aide. La réduction de vos frais de scolarité, qui oscille entre 20 et 50%, se calcule sur la base des notes que vous avez obtenues pendant vos études.
  • Les scholarships, elles, ne dépendent pas seulement de vos résultats scolaires mais également des autres candidats. La couverture financière est plus importante, elle peut couvrir l’intégralité de vos frais d’inscription si vous êtes dans placés les premiers dans le ranking.

Ces deux dotations sont attribuées par les universités, les critères dépendent donc entièrement d’elles, et le procédé de demande d’aide financière varie d’une université à l’autre. Si vous allez commencer un master que plusieurs écoles et universités proposent, la meilleure chose à faire est de demander l’aide financière dans tous les établissements pour augmenter vos chances. Avec un peu de veine, au moins une université vous la cédera.

Allons droit au but, établissons une liste détaillée des bourses les plus connues et importantes pour les étudiants de troisième cycle au Royaume-Uni :

  • Les Bourses Rhodes de l’Université d’Oxford : C’est la bourse la plus vieille du monde et elle n’est accordée qu’à seulement 80 étudiants chaque année. Sûrement la plus prestigieuse, seuls les étudiants exceptionnels la reçoivent. Toute une vie n’est souvent pas assez pour réussir à en avoir une, mais le résultat vaut la peine : elles couvrent tous les frais d’enseignement (oui, tous), un “salaire” pour vos dépenses et un billet aller/retour depuis votre pays d’origine jusqu’à Oxford et vice versa.
  • Les Bourses Gates Cambridge : Manifestement, il faut bien parler de la concurrence. Les bourses de Cambridge couvrent également tous les frais d’études universitaires et de recherche (taxes, pensions alimentaires et vols, comme à Oxford). Une centaine d’étudiants reçoit cette bourse chaque année.
  • Les Bourses de l’Université de Cardiff : L’université galloise attribue ces bourses pour attirer des étudiants de niveau international élevé. Elles couvrent tous les frais de scolarité pendant votre cursus dans leur établissement.
  • Les Bourses de la London Metropolitan University : Ces bourses ont été crées pour vous aider à payer les frais de scolarité, bien qu’elles n’en couvrent qu’une partie et non leur intégralité. Il y a plusieurs alternatives qui dépendent de l’organisme qui vous accordera la bourse, vous pouvez toutes les consulter sur le site web de la LMU.
  • Les Bourses de l’Université de Bristol : 10 bourses sont données chaque année et chacune sont d’un montant de £8,500 – pas moins – qui peuvent être utilisées pour payer les frais de scolarité. Pour pouvoir l’obtenir, il vous faut envoyer à l’Université un document rédigé (en anglais, bien évidemment) de 350 mots qui explique votre point de vue sur l’importance d’accueillir des étudiants étrangers pour une université.
  • Les Bourses International Ambassador de l’University West London : Il s’agit d’une aide allant jusqu’à £5,000 pour payer les frais de scolarité. L’université met un point d’honneur sur une certaine condition : que vous vouliez être un ambassadeur de l’université à travers le monde, chose qui ne devrait pas vous poser problème compte tenu de l’honneur que cela représente. 100 bourses ont été attribuées pour l’année 2015.
  • Les Bourses de l’Université de Swansea : Cette université offre des bourses exclusives pour certains pays mais la France n’en fait malheureusement pas partie. Si vous allez faire votre master avec eux, penchez-vous sur le prêt Erasmus+Master Loans qui est en partenariat avec des banques. Le montant dépendra de votre profil personnel.

Il en existe d’autres en plus de celles-ci, pratiquement toutes les universités et écoles ont leurs propres systèmes de bourses.

Les Bourses Françaises pour Étudier au niveau Master au Royaume-Uni

Si vous entamez des études supérieures en postgraduate, vous pouvez postuler au programme de bourses d’études Entente Cordiale attribuée par le British Council et qui attribue environ 11,600€ par an. Pour prétendre à ce type de bourse, vous devez remplir quelques conditions : avoir moins de 35 ans, avoir un très bon niveau d’anglais certifié (score minimum de 6,5 à l’examen de l’IELTS) et avoir un excellent niveau d’études.

Vous pouvez également jeter un coup d’oeil aux aides financières que les banques françaises proposent en comparant les prêts selon votre profil sur ce site : Le spécialiste du prêt étudiant.

 

Aucune excuse ne tient, préparez vos valises et partez faire vos études au Royaume-Uni !

Si cet article vous a été utile, n’hésitez pas à cliquer sur “J’aime” sur notre page Facebook et à laisser un commentaire pour partager votre avis.