Poster mis à jour julio 2016

Les lignes de bus “Routemaster” de Londres

A n’en pas douter, plus d’un ignore ce qu’est le Routemaster. Facile : les Routemaster sont ces fameux bus rouges à deux étages.

Cependant, ces autobus, fabriqués en 1954, ne sont plus en circulation dans les rues de la capitale et ont été remplacés par d’autres bus plus confortables. Le dernier des vieux Routemaster a cessé de parcourir Londres en 2005.

Pourtant, quelques lignes ont gardé des traces de cette histoire, et peuvent être l’occasion d’une belle promenade autour de la ville : la 9H et la 15H. Le “H” est l’abrégé de heritage, ce qui signifie “patrimoine”. C’est en effet le patrimoine du transport public britannique.

La ligne 9H suit la même route que la ligne 9, mais de façon légèrement raccourcie. La 9H relie Olympia et Trafalgar Square, et parcourt tout le centre de Londres. Elle passe par Warwick Gardens, Kensington High Street, Royal Albert Hall, Hyde Park Corner et Piccadilly Circus.

Bien sûr, vous pouvez prendre une ligne de bus normale, mais la 9H est beaucoup plus intéressante, elle permet de parcourir un morceau d’histoire et se sentir faire partie de quelque chose de grand.

Environ 10 Routemasters circulent encore sur cette ligne. Ils passent toutes les 20 minutes. La ligne démarre à 09h30 et se termine à 19h00, il ne faut donc pas tarder. Les bus fonctionnent du lundi au dimanche.

La 15H fonctionne de la même manière que la 9H : son tracé fait partie de la ligne 15. Celle-ci relie Trafalgar Square à Tower Hill, et dessert les arrêts Strand, Aldwych, Fleet Street, Cannon Street et Monument.

A l’instar de sa jumelle, la 15H a également 10 Routemasters, passant cette fois toutes les 15 minutes. Les horaires sont les mêmes, de 9h30 à 19h00.

A prendre en compte : ces lignes ne sont pas considérées comme des lignes touristiques mais comme un service normal. Cela signifie que le prix du billet est le même que pour un billet normal et vous pouvez utiliser à la fois la carte Oyster et la Travelcard. Il suffit d’attendre à l’arrêt qu’un bus passe.

Il faut également savoir qu’ils n’utilisent plus les moteurs d’origine : ces derniers ont été remplacés par d’autres, plus efficaces et moins polluants, dans le but de se conformer aux réglementations sur les émissions de CO2.

Quant à pouvoir sauter du bus par l’arrière quand nous sommes poursuivis… on a vu ça dans un millier de films, mais ça ne sera pas possible. À l’arrière, il y a toujours un contrôleur pour éviter toute fuite.

Il est amusant de noter que ces bus ont été conçus dans le pur pragmatisme anglais. Pourquoi payer deux conducteurs si l’on peut faire un plus grand bus qui correspond au même nombre de passagers que deux petits ? Et ils ont mis un plancher dans les bus.

Encore une curiosité : ce rouge si caractéristique est le même rouge que celui qui représente la Grande-Bretagne. Bouches à incendie, boîtes aux lettres et cabines téléphoniques utilisent le même code couleur national.

Aujourd’hui, avec la volonté de renouer un peu avec l’histoire, une nouvelle génération de Routemasters a été fabriquée. Ils sont en circulation depuis 2012, mais ont peu à voir avec leurs cousins plus classiques. Il s’agit de nouveaux bus à deux étages, rien de plus.

Les Routemasters originaux sont maintenant des objets de collection qui se vendent aux enchères. Le prix a d’ailleurs assez baissé. Attention les yeux : l’un d’eux s’est vendu pour seulement £ 2,000, une bonne affaire.

Si quelqu’un a quelque chose à ajouter sur ces bus typiques de Londres, c’est possible dans les commentaires, et n’oubliez pas de ‘liker’ sur Facebook si vous avez trouvé l’article intéressant.