Poster mis à jour febrero 2018

Métro de Londres : Comment s’orienter

Métro de Londres

Si le meilleur moyen de locomotion à travers le Royaume-Uni est le train, le meilleur moyen de se déplacer dans la capitale est bien le métro de Londres. Rien de plus qu’un train sous terre finalement.

Bien qu’il soit difficile au début de s’orienter dans le métro de Londres, une fois que vous aurez la technique, ce sera du gâteau. Que ce soit pour aller au travail, faire des courses ou sortir se changer les idées, le métro peut vous emmener quasiment partout.

Dans cet article nous vous parlerons des prix, des horaires et des zones du métro de Londres. Nous vous enseignerons aussi nos petites astuces pour s’y retrouver une fois sous terre.

Le métro de Londres

Le réseau du Tube, ou métro de Londres, est absolument gigantesque et couvre pratiquement toute la ville. Il englobe pas moins de 1 572 km2, ce qui représente 421 km de rails. A titre de comparaison le métro parisien possède 220 km de rails.

Au total, le métro de Londres comprend 11 lignes « officielles » pour utiliser le terme juste. En effet, il faut y ajouter les deux lignes de la DLR (Docklands Light Railway) et le London Overground, qui font aussi parties du réseau bien qu’ils portent des noms différents. Au final, ce sont 14 lignes qui traversent Londres tous les jours.

La DLR fonctionne dans la zone Est et Sud-Est de Londres et est reliée au métro de Londres par les stations Bank, Tower Gateway (Tower Hill), Shadwell, Stratford, Bow, Heron Quays, Canning Town et Canary Wharf. Elle dessert aussi le London City Airport.

Les particularités des lignes de la DLR sont d’être plus petites et plus légères et d’être entièrement automatisées. Il n’y a donc aucun conducteur à bord des wagons. Un contrôleur est présent dans chaque ligne pour s’assurer que personne ne monte sans titre de transport. En cas d’urgence ou de problème technique, il est habilité à prendre les commandes du train.

L’Overground est une ligne ferroviaire souterraine qui couvre la zone opposée à celles de la DLR, c’est-à-dire Nord et Nord-Ouest de Londres. Elles possèdent en réalité quatre lignes et comme son nom l’indique, elles effectuent la majeure partie de leurs trajets sous terre.

Une grande partie du réseau ne dépasse pas la zone 2. C’est très utile (et aussi un peu moins cher) pour se déplacer sur les différents lieux d’intérêt de Londres.

Au moment de se déplacer dans Londres, il est bon de savoir planifier son trajet pour ne pas être surpris par un problème technique ou par les horaires. Cela peut être une bonne idée d’utiliser ce planificateur de trajets des Transports for London et ainsi se parer à toute éventualité.

Nous vous laissons aussi ici, une carte du métro de Londres.

Plan du Métro de Londres

Prix du métro de Londres

Les prix du métro de Londres peuvent être élevés et dépendent principalement de la zone dans laquelle vous vous déplacez. Le tableau ci-dessous présente les prix pour un ticket simple. Vous pouvez soit acheter des tickets individuels ou une Oyster Card.

Métro de Londres

Les prix présentés permettent donc de ne faire qu’UN seul trajet avec le métro de Londres. Mais sachez que voyager avec une Oyster Card vous reviendra beaucoup moins cher.

Les tarifs sont les mêmes pour les lignes de la DLR bien que celle-ci possède un ticket supplémentaire : le Rail and River Rover, qui vous donne accès au river bus afin de vous déplacer sur la Tamise pour un coût de £10.Métro de Londres

La majorité des lignes de l’Overground se base aussi sur ces prix. Dans tous les cas, et bien qu’elle soit un peu moins chère dans certaines zones, le prix dépend de la longueur de votre trajet.

Une fois de plus le site Web de la TfL s’avère extrêmement utile avec une application, Single Fare Finder, vous permettant de calculer aux centimes près à combien va vous revenir votre trajet.

Oyster Card

Si vous tenez à faire des économies et sauver votre portefeuille dans les transports londonien, et notamment dans le métro, le mieux est de vous procurer une Oyster Card, la carte de transport de Londres. Elle vous permettra de payer vos trajets moins chers.

Si vous choisissez l’option Pay as you go, vous payerez les tarifs suivant à chaque voyage :

Métro de Londres

De plus il faut savoir qu’avec le daily cap, vous ne payerez jamais plus que la limite journalière autorisée. Le daily cap est une limite fixe du prix que vous payez chaque jour dans les transports. Une fois cette limite atteinte, vous pouvez voyager autant que vous le désirez jusqu’au jour suivant sans dépenser la moindre livre sterling supplémentaire.

En sachant que les zones 1 à 3 sont les plus visitées, le montant maximum que vous pouvez dépenser en une journée pour rejoindre la zone 3 est de £7,70. Dans le cas où vous deviez rejoindre la 9, la limite est de £17,20.

Avec la Oyster card vous n’avez plus besoin de prévoir combien de ticket il va vous falloir acheter, vous la rechargez avec un abonnement à la journée ou à la semaine et vous êtes prêt. Cela vous permet d’être plus flexible.

Si votre trajet s’articule entre plusieurs zones le mieux est de consulter le site des Transports for London où se trouvent tous les tarifs et réductions pour toutes les zones que vous utilisiez des tickets ou une Oyster Card.

Avec toutes ces informations vous devriez être en mesure de vous déplacer avec le métro de Londres facilement en dépensant le moins d’argent possible. Si vous les additionnez à quelques astuces que nous verrons plus bas, vous ne gagnerez pas seulement du temps mais aussi de l’argent.

Un point important, vous devez passer votre Oyster card aux bornes à l’entrée ET à la sortie du métro. C’est comme cela que les machine calcule le prix de votre voyage. Si vous ne passez pas votre carte en sortant vous vous exposez à des pénalités.

Travelcards

Nous vous recommandons souvent d’utiliser la Oyster Card pour vous déplacer le plus économiquement possible dans Londres. Mais il existe plusieurs type travelcards (forfaits).

Ce sont les durées qui changent. Si vous opter pour un forfait à la journée vous obtiendrez un ticket en carton basique. A partir d’une semaine, il vous faudra une Oyster cards sur laquelle se trouvera votre Travelcard.

Le sans contact (contactless)

Depuis quelques années, les transports de Londres embarquent la technologie contactless qui Métro de Londresvous permet de payer avec votre carte bancaire (si votre carte bancaire possède l’option sans contact bien évidemment). Le tarif est exactement le même qu’avec la Oyster Card et l’argent sera débité directement sur votre compte.

Si votre carte est en euros, votre banque se chargera de faire la conversion mais gardez en tête qu’elle peut inclure une commission sur cette opération. C’est pour cette raison que la meilleure solution est encore d’ouvrir un compte au Royaume-Uni.

Horaire du métro de Londres

Le métro de Londres fonctionne de 5h à 00h. C’est à ces heures que les premiers et derniers métros sortent des stations aux extrémités de chaque ligne. Le service dans le centre se prolonge donc quasiment jusqu’à 1h.

La fréquence des métros est assez élevée et il n’est pas nécessaire de courir pour les attraper. Généralement, il n’y a jamais plus de deux ou trois minutes d’attente entre deux métros sur le réseau principal.

Les autres lignes sont un peu moins fréquentes. La DLR passe toutes les 10 minutes environ. Pour ce qui est de l’Overground, dépendamment du jour et de la ligne, on compte entre deux et quatre métros chaque heure :

  • Sur la North London Line, il y a quatre métros par heure du lundi au samedi. A partir de 20h ce ne sont plus que trois par heure et le dimanche deux par heure.
  • Sur la West London Line, il y a toujours deux trains par heures, peu importe le jour.
  • La ligne Gospel Oak to Barking Line fonctionne aussi avec deux trains par heure et trois durant les heures de pointe.
  • Sur la Watford DC, ce sont trois trains par heure du lundi au samedi. Le dimanche, deux trains par heure.

Métro de nuit

Depuis 2016, le métro de Londres possède un service de nuit qui circule jusqu’à 4h30. Sur la ligne Victoria et la ligne Jubilee, il y a un métro toutes les 10 minutes, de même entre les arrêts White City et Leytonstone de la Central Line. Pour le reste de la ligne (entre Ealing Broadway et White City et entre Leytonstone et Loughton), on observe un train toutes les 20 minutes.

Sur la Northern Line il y a des métros toutes les 8 minutes entre Morden et Camden Town et toutes les 15 minutes entre Camden Town et High Barne.

Enfin, des métros passent toutes les 10 minutes entre Cockfosters et le terminal 5 de l’aéroport d’Heathrow sur la Piccadilly Line.

Les tarifs restent identiques la nuit.

Plan du métro de nuit

Zones des métros de Londres

Métro de Londres

Le métro de Londres, et la ville de manière générale, est divisé en 9 zones et les tarifs changent toutes les 3 zones. Les zones 1 à 3 ont un prix, les zones 4 à 6 en ont un autre et la 7, 8 et 9 encore un autre. Plus on s’éloigne du centre, plus le tarif est élevé.

La majeure partie des lieux d’intérêt de Londres se concentrent dans les zones 1 et 2 et il ne revient donc pas trop cher de se déplacer en métro pour visiter Londres. En effet, si vous souhaitez voir le plus important vous n’aurez pas besoin de passer la zone 2, bien qu’il y ait des choses à voir au-delà de celle-ci. Pour ceux qui arrivent en avion à l’aéroport d’Heathrow, ce dernier se situe dans le deuxième cercle, en zone 6, pour que vous vous fassiez une idée.

Comment s’orienter dans le métro de Londres

L’icône du métro de Londres est une des plus connues dans le monde et ses galeries sont les plus vieilles galeries de métro de la planète. Cela en fait bien sûr un monument historique de la ville à photographier mais aussi une sorte de vieux labyrinthe pour lequel un temps d’adaptation est nécessaire.

De même que vous n’êtes pas un bon romain si vous ne savez pas qu’attendre qu’une voiture s’arrête à un feu pour vous laisser passer est une perte de temps, et bien vous n’êtes pas un bon londonien si vous n’êtes pas capable de vous déplacer dans le métro comme s’il s’agissait de votre propre maison. D’ailleurs, voir des touristes, perdus, tourner leur plan dans tous les sens possibles et imaginables, est une scène assez commune dans le métro de Londres.

Le fonctionnement du métro de Londres

Comme le fonctionnement du métro de Londres est très complexe même si tout y est bien indiqué, il est recommandable de toujours avoir un plan sur soi les premières fois que l’on s’y aventure. Un détail y est très curieux, les panneaux indiquent les quais en fonction des point cardinaux.

Mais… Si je ne sais pas où est le Nord en temps normal, comment vais-je le savoir à Londres ?

Pas de panique. Il est si facile, avec un plan, de savoir à quelle station vous êtes et où vous souhaitez vous rendre. Sur la carte, si la station où vous voulez vous rendre est au Nord, il faut donc suivre cette direction jusqu’à arriver à votre quai.

En sachant la ligne que vous voulez prendre et où se trouve la station que rejoignez par rapport à votre position, il ne vous reste plus qu’à regarder quel panneau indique votre ligne et le point cardinal qui correspond. Les points cardinaux dans le métro de Londres apparaissent comme suit :

  • NORD – Northbound
  • SUD – Southbound
  • EST – Eastbound
  • OUEST – Westbound

Une fois sur le quai, méfiez-vous. Plusieurs métros de différentes lignes peuvent passer. Regardez-bien la station finale de votre ligne afin de ne pas vous tromper et de monter dans le bon métro.

Un autre point auquel il vous faut être attentif, ce sont les bornes qui peuvent être de couleur jaune ou rose. Normalement, vous devez passer votre carte sur la borne jaune mais dans le cas d’un changement, utilisez la borne rose pour que le bon tarif soit débité.

Stations et lignes du métro de Londres

Le réseau londonien se compose de quelques 300 stations et 12 lignes différentes qui forment un enchevêtrement complexe de recoins, de tunnels, d’escalators qui s’étendent au final sous la ville sur plus de 400 kilomètres de voies. Dis comme cela, vous préférez surement continuer votre visite à pied. Mais il n’y a pas de soucis à se faire et comme on dit, c’est en forgeant que l’on devient forgeron. Et en attendant, cet article pourra vous éclairer un peu.

Comme dans beaucoup de réseaux de métros à travers le monde, chaque station du métro de Londres possède un nom et une couleur. Et oui, les couleurs sont attribuées aux stations et non aux lignes mais cela reste tout de même d’une grande aide au moment de chercher l’emplacement de l’une d’entre elles.

Métro de LondresIl y a quelques trucs à savoir sur le métro de Londres. Pour commencer, ce sont plus ou moins 4.8 millions de personnes qui empruntent chaque jour le métro de Londres donc si jamais vous vous perdez, vous ne manquerez pas de gens à qui demander votre chemin. Le malheur des uns fait le bonheur des autres.

En moyenne les trains passent toutes les 5 minutes et il n’y a donc pas d’attentes interminables. De plus, comme le réseau est immense, vous vous trouverez toujours près d’un arrêt.

Les Oyster Card et les Travelcards sont utilisables pour les bus, la DLR et le métro et elles vous reviendront toujours moins cher qu’un ticket qui peut vous coûter jusqu’à 3 fois plus. Vous pouvez trouver les différents titres de transport à chaque guichet de chaque station.

Une des meilleures applications que vous puissiez télécharger pour vous déplacer dans Londres sans vous perdre est Citymapper. Elle s’utilise aussi bien sur ordinateur que sur smartphone (iOs et Android).

Elle vous permet de savoir exactement où vous êtes et vous propose le meilleur trajet pour vous rendre où vous voulez aller sans problème. L’application fonctionne sans connexion. Il vous sera possible de télécharger les plans du métro, de jour et de nuit, et des trains. Les lignes de bus y sont aussi disponibles.

Conseils pratiques pour naviguer dans le métro de Londres

  1. Les escalators: C’est un détail mais il a toute son importance et il faut le suivre au pied de la lettre, toujours se mettre le plus a droite possible de l’escalier si vous restez immobile. Le côté gauche est réservé aux personnes souhaitant monter et descendre « physiquement » l’escalator. Si cela vous paraît évident (si vous êtes de Paris ou d’une autre grande ville par exemple) sachez qu’il n’est pas rare de voir des altercations à ce sujet dans le métro de Londres.
  2. Éviter les heures de pointe : Si vous le pouvez, évitez de prendre les transports durant ces heures (notamment de 7h30 à 9h30), il est presque impossible de monter dans les wagons et se retrouver collé au gens est inévitable.
  3. Éviter les amendes : Souvenez-vous de toujours passer votre Oyster Card en entrant et en sortant et d’acheter toujours le ticket adéquat pour la zones dans laquelle vous vous rendez. L’amende de base est de £80 (£40 si vous payez dans les 21 jours) mais c’est un délit pouvant aller jusqu’à £1 000 d’amende.
  4. Ne vous stressez pas si vous manquez le métro : Les métros passent très souvent et si vous en manquez un, vous n’aurez que très peu d’attente avant le suivant.

Demander une indemnisation pour un retard dans le métro de Londres

Comme dans beaucoup de grandes villes, le métro de Londres n’est pas toujours des plus ponctuels. C’est dérangeant, que vous visitiez ou que vous viviez à Londres. Mais ce que vous ne savez peut-être pas c’est que, comme utilisateur, vous avez le droit à demander une indemnisation en cas de retard.Métro de Londres

Il vous est possible de faire la demande chaque fois que le retard de la ligne est supérieur à 15 minutes. Est-ce aussi simple que cela ? Évidemment non, il faut que le retard soit causé par des choses que les TfL peuvent en temps normal contrôler. De plus, vous devez faire la réclamation dans les 28 jours.

Vous avez seulement à remplir un formulaire qui se trouve en ligne, sur le site des TfL, dans la partie Service Delay Refunds. La réclamation prend généralement 21 jours. Vous devriez alors recevoir une lettre avec un coupon de remboursement.

Pour savoir si votre métro a du retard, utilisez le Journey Planner sur le site des TfL, des applications comme Tube Refund ou des sites Web tel que My Tube Was Late.

En définitive, vous l’aurez compris, utiliser le métro de Londres est une question d’habitude. Pour échouer, il faut essayer et c’est en faisant des erreurs que l’on apprend donc vous n’avez plus qu’à vous lancer. Ce sera difficile la première fois mais petit à petit vous deviendrez un authentique londonien.

Nous espérons que cet article sur le métro de Londres vous sera utile. N’hésitez pas à nous laisser vos astuces et vos conseils dans les commentaires !