Poster mis à jour julio 2016

Comment s’orienter dans le métro de Londres

sorienter metro londres

Il est probable que le logo du métro de Londres, représenté par un cercle rouge et  une ligne bleue qui le traverse, soit le plus facilement reconnaissable du monde. Ce que nous pouvons assurer, c’est que ses tunnels -grâce auxquels il est connu comme The Tube par les Londoniens- sont les plus anciens du monde. Ce qui fait de lui un moyen de transport qui mérite d’être photographié, mais également peu adapté aux temps nouveaux.

De la même manière que tu n’es pas un bon Romain si tu ne sais pas qu’il est inutile d’attendre qu’une voiture s’arrête à un feu tricolore, et que traverser la rue seul dépend de toi, tu n’es pas un bon Londonien si tu ne sais pas te déplacer en métro comme si c’était chez toi. En fait, il n’est pas rare de voir des touristes perdus regarder un plan sous tous ses angles sans ne rien comprendre.

Environ 300 stations et 12 lignes complètent ce complexe labyrinthe de passages, tunnels, et escalators qui t’emmènent sous le sol de la capitale, sur une longueur d’environ 408 km. Dis comme ça, ça donne certainement davantage envie de marcher. Mais tu n’as pas à t’inquiéter car au final, comme pour tout le reste, la pratique fait le maître. Et d’un côté, ce poste peut t’éclairer un peu.

Similaire à ce qu’on peut trouver dans le métro de Lyon ou Paris, chaque station a une ligne et une couleur. Dans ce cas-là, la gamme de couleurs correspond aux stations, et non aux lignes, mais ça aide beaucoup au moment d’identifier l’endroit où l’on se trouve.

Mais avant de se mettre au travail, il est important de connaître certaines anciennes données. Pour commencer, par simple curiosité, on estime que près de 3 millions de personnes l’utilisent chaque jour, donc il ne sera pas difficile de demander conseil à des gens, et de te joindre aux autres perdus. Le malheur des uns fait le bonheur des autres, comme on dit.

Il est important de savoir qu’à Londres le métro commence à fonctionner à 5h00 du matin et reste ouvert jusqu’à 1h00, ça te laisse donc beaucoup de temps pour se perdre, rencontrer et garder en mémoire mémoire chaque station. Une fois à l’intérieur, les trains passent à raison de toutes les 5 minutes, de sorte que tu n’aies pas à subir d’interminables minutes d’attente. En outre, étant un très grand réseau de lignes,  tu auras toujours une autre station relativement proche.

De la même manière que pour la DLR ou la ligne de bus, l’Oyster Card (qui correspond plus ou moins à la carte Navigo à Paris) aussi bien que la Travel Card servent aussi à utiliser le métro. C’est toujours plus avantageux, sachant qu’un seul billet peut te revenir à 3 fois plus cher. Toutes ces options sont disponibles dans les bureaux de la station.

Comme s’il était question de districts, le métro Londonien se divise en “zones”. Il y en a neuf au total, allant du centre (1) jusqu’à la zone 9 qui est la plus périphérique. Donc si tu es un touriste, il est plus probable que tu te déplaces entre les zones 1 et 2, mais si tu prévois de vivre dans la ville, en tenant compte des prix, les zones 7 à 9 seront probablement ton nouveau lieu de vie .

Attention, c’est maintenant que les choses se corsent.

En dépit d’être un système complexe, il est très marqué et il est conseillé de prendre une carte avec soi au début. Il y a un point très curieux, c’est que les tunnels sont signalés par les points cardinaux.

Mais… Si je n’arrive pas à trouver le Nord dans mon quartier, comment vais-je pouvoir le trouver à Londres ?!

Il n’y a pas de quoi s’inquiéter. C’est très simple comme, avec ta carte, tu peux repérer facilement à quelle station tu es et à laquelle tu veux aller. En regardant sur la carte si la station se trouve au nord/sud/est/ouest, tu trouveras la direction que tu dois suivre dans les tunnels pour arriver à la plateforme qui te correspond.

Selon la ligne que tu dois prendre et la station de destination faisant référence à l’endroit où tu es, il te suffit de regarder sur la carte où est la ligne que tu cherches et la direction cardinale qui correspond. Les points cardinaux sont indiqués comme ceci:

  • NORD – Northbound
  • SUD – Southbound
  • EST – Eastbound
  • OUEST – Westbound

Une fois sur la plateforme il est important de savoir que les trains peuvent prendre des directions différentes sur cette même plateforme . Quelque chose de très distant de ce que l’on voit en France ou la plateforme a un train qui passe toujours dans la même direction. Pour savoir dans lequel tu dois monter, tu dois simplement te fier au terminus de la ligne que tu veux prendre, et par conséquent, prendre le train à l’avant duquel est affichée cette station.

Bien sûr, savoir se déplacer dans le métro Londonien n’est pas seulement une question de savoir prendre les différents trains sans se perdre, mais cela implique également de connaître les règles non écrites qui te feront passer d’un touriste perdu à un vrai habitant.

La partie la plus importante est sans doute celle concernant les escalators. Il est fondamental que tu te tiennes du côté droit de l’escalier si tu souhaites rester immobile, et à la gauche si tu préfères monter ou descendre. Cela paraît évident, non ? Encore et toujours, il y a des gens qui oublient et il n’est pas rare de voir des confrontions à cause de ça.

Si tu peux éviter d’utiliser les transports aux heures de pointes (De 7:30 à 9:30 le matin), c’est mieux, parce qu’il est pratiquement impossible de passer et le contact corps-à-corps est inévitable.

Concernant la partie plus sociale du métro, les Londoniens ne sont pas très doués pour échanger des conversations -ou regards- dans ce moyen de transport. Ce n’est pas quelque chose qui se fait, et les attitudes froides, voire grossières, sont plus fréquentes que ce que l’on pourrait espérer.


En bref, utiliser ce mode de transport est plus une question de pratique qu’autre chose. Et bien que ce soit difficile la première fois, quand tu sauras te déplacer comme un poisson dans l’eau, tu ne pourras pas t’empêcher de sourire à la simple pensée que tu te rapproches du vrai Londonien.