Enseigner le Français à L’Étranger (FLE)

Post mis à jours le 
Enseigner le français à l'étranger: FLE

Si vous êtes arrivés ici c’est que vous souhaitez enseigner le français à l’étranger (FLE) au Royaume-Uni ou dans un autre pays non-francophone.

Nous allons vous donner dans cet article les clefs qu’il vous manque pour démarrer cette nouvelle aventure : enseigner le français à l’étranger.

Nous vous expliquerons quelles sont les étapes et les conditions pour vous spécialiser dans l’enseignement du français à l’étranger (FLE).

Enseigner le français à l’étranger (FLE)

Les anglais intéressés par apprendre le français sont de plus en plus nombreux et, logiquement, c’est un point à prendre en compte au moment de choisir votre destination pour enseigner car mathématiquement, lorsqu’il y a plus de demande, il y a plus d’offres.

De plus, nous parlons d’un pays où la rémunération pour des classes de langue est relativement haute. Le salaire minimum moyen tourne autour des £80 par jour, ce qui fait approximativement £1600 par mois. En euro cela donne plus ou moins 1 800€, un salaire plus que correcte.

Il est important de tenir compte du fait que le salaire au Royaume-Uni est distribué toutes les semaines et qu’il faudra adapter votre budget quotidien par rapport à ce détail.

Selon ce que vous décidez et votre plan professionnel, donner des cours de français peut être soit parce que vous souhaitez faire des extras à côté de votre travail, soit parce que vous voulez vous dédier entièrement à la profession. Il est clair qu’entre l’un et l’autre, la seule différence n’est pas seulement votre préférence mais aussi la préparation car bien évidemment les exigences ne sont en rien similaires. Mais nous allons procéder étape par étape.

Enseigner le français à l'étranger: FLE

Une fois que vous avez pris votre décision et que vous souhaitez enseigner le français à l’étranger, il vous faut éclaircir un certain nombre de choses.

Premièrement, il vous faut maîtriser correctement la langue du pays où vous souhaitez aller, dans notre cas l’anglais. Pourquoi ? Parce que vous allez donner des cours de français à des anglophones et vous devrez donc faire passer vos directives et résoudre les doutes de vos élèves en anglais et pour cela il faut avoir un niveau correct. Ci ce n’est pas le cas la relation professeur/élève va être très compliquée. Vous pouvez améliorer votre niveau ou apprendre l’anglais par vos propres moyens avant de partir.

Il faut savoir que devenir professeur de français en Angleterre n’est pas une mince affaire. Les britannique valorisent beaucoup l’expérience, encore plus pour un poste de professeur et il n’est pas toujours suffisant d’avoir une expérience dans un autre pays. Il va donc falloir vous forger une réputation et la meilleure manière d’y parvenir est de vous proposer pour du volontariat dans les écoles britanniques.

C’est une activité qui ne vous prend pas trop de temps, vous pouvez la coupler avec un travail pour avoir un salaire. Vous gagnez de l’expérience dans le domaine et vous faites vos premiers pas dans le système éducatif britannique, bien différent du nôtre.

Il est très important de bien avoir en tête que ce ne sera pas une partie de plaisir et il ne faut pas jeter l’éponge avant d’atteindre votre but. Mais ce n’est pas une épreuve insurmontable pour autant, loin de là. Et pour vous aider nous vous indiquons la marche à suivre.

Se spécialiser comme professeur de français à l’étranger (FLE)

Travailler comme professeur de français dans l’enseignement public sans aucune formation préalable est impossible. Bien sûr, rien ne vous empêche de pratiquer en tant que professeur de français non-qualifié mais les possibilités d’emploi seront réduites tout comme le salaire. De plus, comme souvent, sans diplôme, pas de sécurité de l’emploi.

Si vous souhaitez trouver un travail de professeur de français au Royaume-Uni, vous devrez donc posséder une formation spécifique en FLE. Il existe plusieurs manières de vous former :

  1. Par le biais de l’Alliance Française qui propose une formation qui se fait depuis la France (le DPAFP-FLE) mais le prix de la formation est élevé.
  2. Il existe aussi une formation à distance délivrée par l’Alliance Française en partenariat avec leEnseigner le français à l'étranger: FLE CNED, le DAEFLE
  3. Une autre solution pour vous former peut-être le PCGE (Post Graduate Certificate in Education) qui comprend un stage rémunéré durant l’année. La formation est plus longue et son prix est plus élevé que celle de l’Alliance Française.
  4. Enfin, il vous reste la solution universitaire classique par le biais d’un Master FLE. Pour accéder à ce Master disponible dans de nombreuses universités françaises, il vous faudra avoir une licence de préférence dans le domaine des langues.

Tout dépend du temps que vous êtes prêt à investir dans une formation préalable et de vos aspirations au niveau salarial et au niveau de vos conditions de travail

Les conditions pour enseigner le français à l’étranger (FLE)

Pour obtenir un poste de professeur de français langue étrangère (FLE) il faut dans 90% des cas être francophone natif. Ce n’est pas une règle immuable et une personne possédant le niveau C2 est aussi éligible. Mais comme dans tout processus impliquant une langue, les natifs ont toujours plus de possibilités que ce possédant un niveau, même très élevé, de la langue.

Outre le niveau linguistique, les autres prérequis sont :

  • Avoir une bonne capacité d’enseignement : Il faut savoir communiquer avec les élèves et transmettre son savoir.
  • Une formation spécifique de français langue étrangère (FLE).
  • Un bon niveau de la langue du pays où vous travaillez.
  • Une formation préalable dans l’enseignement ou les lettres (bien que ce ne soit pas obligatoire).
  • Si vous le pouvez, avoir des références est très important au Royaume-Uni.

a) Si vous avez une formation préalable de professeur

Avoir un diplôme d’enseignement signifie être détenteur, au minimum, d’un Master MEEF (donc sans l’obtention de concours comme le CRPE, le CAPES, etc.).

Mais avoir ce diplôme en plus de votre formation FLE, ne signifie pas que vous allez être catapulter comme professeur de français titulaire au Royaume-Uni, bien que cela représente un avantage certain sur lequel vous pouvez vous appuyer.

Enseigner le français à l'étranger: FLEPour être professeur de français qualifié il vous sera demandé le QTS (Qualified Teacher Status), une licence indispensable pour toute personne voulant être enseignant ou professeur au Royaume-Uni (de français ou d’une autre matière). Votre diplôme vous servira pour faire homologuer le QTS.

Cette homologation se fait via le site Web du National College for Teaching and Leadership, où il vous faudra remplir un formulaire afin de pouvoir travailler comme professeur avec votre diplôme français.

Dans le cas où vous ne possédiez pas de Master MEEF où équivalent mais que vous possédiez une formation en lettre ou en traduction, vous pourrez travailler comme Non Qualified Teacher Status durant 5 ans.

Si durant votre cursus vous avez suivi des cours considérés comme teachable subjets (Mathématique, Biologie, etc.) alors vous pouvez éventuellement prétendre au titre de unqualified teacher (professeur non-qualifié) ou highly skilled instructor (instructeur hautement qualifié).

Avec toutes autres formations, il vous sera seulement possible d’être Teaching Assistant (professeur assistant) ou cover supervisor (un autre type d’assistant)

b) Si vous n’avez pas de formation préalable

Et si je veux obtenir le QTS mais je ne possède aucune des formations susmentionnées ? Il y a aussi une solution et si vous voulez poursuivre votre rêve nous vous la recommandons vivement.

En revanche, il s’agit d’un processus compliqué car vous devez premièrement passer par une période de formation initial, l’Initial Teacher Training (ITT). Vous pouvez entrer dans cette formation par le biais d’une formation universitaire britannique qui vous y donne automatiquement accès ou par le biais d’un diplôme de post-graduate (le PGCE dont nous vous avons parlé plus haut).

Vous n’en pouvez plus des études ? Il vous reste donc la dernière solution : effectuer des stages de professeur de français dans des collèges. Cela prend néanmoins du temps car cela implique que vous soyez en stage durant une année complète à temps complet. De plus, les stages doivent être supervisés par un professeur agréé avec un certain nombre d’années d’expérience. Plus son expérience est grande plus vôtre stage aura de valeur pour ensuite entrer dans l’Initial Teacher Training.

Il y a 3 façons de réaliser ces stages :

  • Teach First : un programme intensif de 6 semaines mis en place par le Gouvernement britannique pour les gens ayant peu de ressources pour accéder à l’éducation obligatoire.
  • School Direct Training Programme : Il vous permet de réaliser les stages dans l’enseignement primaire et secondaire. Si vous avez obtenu de bonnes notes durant votre scolarité vous pouvez même être éligible à une bourse.
  • School-centred Initial Teacher Training : Si vous possédez un diplôme universitaire, c’est sûrement la meilleure solution. On vous assigne à un centre de formation et vous faites votre stage depuis ce centre.

Ces options de stages sont aussi valables pour les gens ayant déjà une formation universitaire et souhaitant se faire une expérience. Le profil idéal est d’avoir le QTS et le PGCE ou le QTS et une formation FLE.

C’est aussi possible si vous posséder une formation FLE et un cursus en lettre ou en traduction. Avec tout autre cursus c’est envisageable mais plus difficile.

Pour des stages en Université, la prérequis sont plus élevés. Le profil idéal est un cursus en lettre ou traduction + Master FLE + doctorat. Le profil accepté est un cursus en lettre ou traduction + Master FLE et enfin les profils pour lesquels cela peut être envisageable est un cursus en lettre ou en traduction + formation FLE.

Dans le secteur privé (académie, centres de langues, écoles de langues pour adultes, agences, classes de renforcement, etc.) le profil généralement accepté est celui d’un diplômé universitaire avec une formation FLE

Premières démarches pour enseigner le français à l’étranger (FLE)

Une fois que vous en avez terminé avec l’obtention de références, d’expérience et du QTS par le biais d’une formation ou de stages, une des meilleures options pour démarrer est de trouver un poste de Teaching Assistant (TA). Vous occupez donc le poste d’assistant professeur pour un cours de français en collège ou lycée. C’est quelque chose d’assez courant au Royaume-Uni puisqu’il arrive de voir jusqu’à trois professeurs dans une même salle de cours.Enseigner le français à l'étranger: FLE

Sachez que pour exercer comme professeur assistant, le QTS n’est pas nécessaire car au final vous assistez à un professeur titulaire (qui lui est en possession du QTS). C’est une bonne manière de gagner un peu d’argent, de faire des économies et en même temps d’engranger de l’expérience et d’apprendre à connaître le système éducatif britannique depuis l’intérieur.

Débouchés et avantages d’enseigner le français à l’étranger (FLE)

Débouchés

  • Collèges et lycées
  • Universités
  • Alliance Française
  • Écoles de langues et Académies privées
  • Professeur bilingue et auxiliaire de conversation

Nous vous avons déjà mentionné qu’au Royaume-Uni les débouchés sont nombreuses. Avec les universités réparties entre l’Angleterre, le Pays de Galles, l’Écosse et l’Irlande du Nord, vous avez le choix entre plus de 100 établissements. Il existe aussi, à travers le pays, presque 150 institutions universitaires.

Il y a aussi beaucoup d’écoles primaires, de collèges et de lycées qui proposent d’apprendre le français comme seconde langue ou comme langue étrangère.

Avantages

  1. Des opportunités de travail : les opportunités de travail pour un professeur de français langue étrangère (FLE) sont énormes car vous pouvez répondre à des offres dans le monde entier. De plus, il y a souvent moins de concurrence car tout le monde n’est pas prêt à abandonner son pays natal.
  2. Un meilleur CV : Travailler à l’étranger ajoute toujours quelques choses en plus à votre CV. Beaucoup d’entreprises considèrent qu’avoir une expérience à l’étranger est une bonne chose et que l’intéressé a pu améliorer ses compétences.
  3. Un salaire plus élevé et de la reconnaissance : Ce n’est pas forcément vrai dans tous les pays mais de manière générale les professeurs de FLE sont acceptés et reconnus. Au Royaume-Uni, un professeur de FLE gagne entre £15 et £20 par heure.
  4. Liberté et voyage : Comme vous enseignez votre langue à d’autres personnes, il vous est possible de le faire n’importe où. Cela vous donne l’opportunité de changer de pays lorsque vous le désirez (bien que tous les nouveaux départs soient difficiles) et de voyager au quatre coins de la planète.
  5. La culture : Vous apprenez à connaître d’autres culture et à voir la votre depuis une autre perspective.

Comment et où trouver des postes de professeur de français (FLE)

Premièrement, il vous faut un CV clair et concis, qui va droit au but et montre le plus important (et, bien entendu, rédigé de manière impeccable). Cela parait évident mais votre expérience et vos références vont être les premières choses analysées donc assurez-vous d’avoir un CV imposant.

Enseigner le français à l'étranger: CVLe système britannique est différent du notre dans le sens où il n’y a pas de concours à passer et à réussir pour ensuite être assigné dans un établissement. En revanche, il existe des établissements publics et privés.

Les établissements publics fonctionnent sur le modèle de l’offre et de la demande. Selon ses nécessités, chaque établissement établit ses propres offres d’emploi en recherchant un profil en particulier. Cela signifie qu’en période de très forte demande, certains établissements peuvent éventuellement recruter des personnes n’ayant pas le QTS et simplement une formation initiale. Chaque cas est spécifique mais dans la grande majorité, vous avez besoin des diplômes que nous avons spécifié plus haut.

Les établissements utilisent diverses plateformes pour publier des offres d’emploi. Par exemple :

Le mieux est que vous vous inscriviez sur toutes ces plateformes pour maximiser vos options.

Vous pouvez aussi vous présenter directement dans des établissements privés, muni de votre CV et voir si la chance vous sourit et qu’ils vous recontactent pour un poste de professeur de français.

Une chose très importante que vous devez faire avant d’émigrer au Royaume-Uni, si vous souhaitez exercer comme professeur, est d’obtenir votre extrait de casier judiciaire. Tous les travail impliquant une interaction avec des enfants requiert un casier judiciaire vierge. Au Royaume-Uni, il est connu sous le nom de DBS (Disclosure and Burring Service). On vous le demandera obligatoirement à un moment ou un autre.

Chercher du travail, au Royaume-Uni ou ailleurs, va plus loin qu’un simple CV bien rempli et des bonnes expériences pour l’appuyer. Votre attitude générale joue un rôle important dans l’obtention d’un poste.

Le système britannique à la particularité – y nous le voyons personnellement comme un avantage – de valoriser beaucoup l’envie et l’attitude du candidat. Il n’est pas rare que les employeurs leurs donnent autant de valeur qu’aux diplômes.

Savoir se vendre est une qualité qui compte. Donc, vendez-vous bien. Vous aurez un entretien d’environ 5 minutes où l’employeur veut simplement savoir pourquoi vous choisir vous. Toute la préparation que vous avez faite ne sert à rien si vous n’êtes pas capable de répondre à cette question.

Voici, d’autres exemples de questions qui peuvent vous être faites si vous arriver à un entretien :

  • Pourquoi avez-vous choisi cet établissement ?
  • Que savez-vous de l’établissement ?
  • Que pouvez-vous apporter ?
  • Quelles sont vos qualités pour le poste ?

Il faut aussi que vous restiez positif et que vous soyez conscient que c’est un processus qui prend du temps. Au final, si ce vous recherchez est pouvoir vivre de votre salaire de professeur de français ou qu’il représente un apport important, il va falloir que vous vous créiez de l’expérience afin d’acquérir une base de travail consistante.

Vous pouvez aussi chercher un emploi sur des portails en ligne tel que Gumtree en écrivant french teacher. Les autres portails possibles sont :

  • L’Alliance Française – Comme son objectif est de promouvoir et d’enseigner la langue Enseigner le français à l'étranger: FLEfrançaise, en plus de proposer des formations, le site publie régulièrement des offres d’emplois.
  • Learn4good – On y trouve des offres de tous types y compris de professeur de français.
  • Jobsineducation – Spécialisé dans le secteur de l’éducation au Royaume-Uni.
  • Todoele y HigheredjobsVous y trouverez des offres d’emplois pour enseigner le français.
  • Chronicle –Spécialisé dans le secteur de l’éducation. Utilisez les mots “french teacher”.

Professeur de français FLE: Une profession d’avenir

Le plus commun lorsqu’une personne voyage dans un autre pays et raconte à d’autres personnes pourquoi elle l’a fait, c’est l’argument d’apprendre la langue qui revient toujours. Les langues sont le moteur qui nous pousse à nous exporter dans différents pays, à gravir les échelons professionnellement et à donner notre CV dans des institutions toujours plus prestigieuse que celles de nos concurrents directs. enseigner le français (ou de n’importe quel autre langue) à l’étranger est quelque chose que l’on voit de plus en plus souvent.

Cependant, les gens voyageant à l’étranger avec leur langue maternelle comme carte de présentation : « Je veux enseigner ma langue, je peux être ton professeur » doivent être conscients que toutes les langues n’ont pas le même impact dans toutes les parties du monde. Néanmoins, le français est de plus en plus un ticket gagnant.

Connaître une langue ou savoir la parler à la perfection ne vous donnent pas toujours les outils pour pouvoir l’enseigner. Il y a des choses que certaines personnes n’ont pas besoin d’apprendre, aussi loin qu’ils se souviennent, ils les ont pour acquit. Mais cela ne suffit pas avec les langues, il y a des méthodes à apprendre pour transmettre son savoir.

C’est pour cela que pour donner des classes à l’étranger, il faudra s’armer de bien plus que du simple rêve de le faire. Ensuite, selon les pays, les exigences varient. Dans notre cas – et comme il ne pouvait en être autrement – nous vous avons donné les clefs pour enseigner le français au Royaume-Uni.

Quelques expériences de professeurs de français (FLE)

Louise Naudeillo, perpignanaise, est professeure de français (et d’espagnol) dans un collège de Londres depuis 15 ans. Elle est partie un mois “pour voir” en 2003, et ce qu’elle a trouvé à son arrivée l’a décidé à rester.

« J’ai étudié l’interprétation et la traduction, ce qui m’a donné les atouts pour pouvoir partir au Royaume-Uni » explique-t-elle. « Mes parents vivaient à l’étranger et mon frère aîné réfléchissait à partir lui aussi, donc je me suis dit : Qu’est ce que je fais, je reste à Perpignan et je fais ma vie ici ou je pars à l’aventure pour voir ce que me réserve le futur ? Finalement, je me suis lancée. »

Elle a choisi Londres par pur pragmatisme : elle connaissait la langue et y avait fait son Erasmus. Être professeure était une idée qui lui avait déjà traversé l’esprit. « Je me suis présentée, après une année ici, à un entretien pour être assistantes de conversation. Je n’avais aucune expérience, rien. Et ils m’ont pris. »

« Je suis resté un an et mes collègues de travail me disait que je me débrouillais bien comme professeure et que je pouvais tenter ma chance pour obtenir une place dans un cours de formation. Je les ai écoutés et j’ai eu une place, ce qui est plus facile qu’en France où il faut un Master à présent. » raconte-t-elle

De plus, le Gouvernement britannique facilite les choses maintenant. Selon Louise, il offre jusqu’à l’équivalent d’une bourse pour pouvoir suivre la formation, c’est comme être payé pour étudier. Par ailleurs, la formation est éminemment pratique et il n’y a que le minimum nécessaire de théorie.

Et qu’est ce qui est le mieux, étudier en France ou au Royaume-Uni ? « Je pense que si on prend le niveau général, c’est un peu mieux ici (au Royaume-Uni ndlr) » estime Louise. « Le système te prépare beaucoup mieux pour être indépendant et faire parti au plus vite de la société. ».

« En France, c’est beaucoup de théorie, du moins de ce dont je me souviens, et quand j’ai eu terminé, j’avais l’impression de ne rien savoir, que je ne pouvais pas travailler. En Angleterre même lorsque tu es étudiant tu fais partie d’une communauté, les étudiants ont une voix et un vote, il y a un contact très direct avec le professeur… dès le début on se sent comme faisant partie de quelque chose de plus grand, et cela tu le transposes plus tard dans ta vie quotidienne. ».

Louise travaille actuellement dans une école en périphérie de Londres. Quand elle à commencé il y avait seulement deux cours de français. Elle a encouragé l’apprentissage de la langue dans l’école et en 2012 ce sont 5 fois plus d’élèves qui se sont inscrits aux cours de français.

Elle n’échangerait son travail pour rien au monde. « Aujourd’hui c’est mon assurance vie », dit-elle. « Même si le Gouvernement a changé des choses, comme toujours, les grandes lignes restent les mêmes. ».

« Une chose est sûre, c’est compliqué d’enseigner la grammaire française » commente-elle, « Parce que les anglais donnent plus de valeur à leur culture et à leur littérature qu’à la langue en elle-même, et il n’est pas rare de rencontrer de jeunes britanniques ne sachant pas différencier un adjectif et un nom. ».

Et avec la polémique du moment au Royaume-Uni nous devons lui demander : Y-a-t-il beaucoup de différence entre l’éducation publique et privée ? « Ici la majorité des écoles sont publiques. Les écoles privées sont très élitistes et réservées à ceux ayant beaucoup d’argent. ».

« L’éducation publique ici est assez bonne, il y a beaucoup diversité et nous avons même des tests pour juger du niveau de chaque élève » nous commente-elle. « Et après vous avez les écoles affiliées à une croyance religieuse comme celle où j’enseigne qui est anglicane. Ces écoles ont très bonne réputation en termes de discipline et de comportement. »

Louise n’a pas l’intention de rentrer en France, sa vie est au Royaume-Uni là où elle a un travail stable et un cercle d’ami. Elle précise qu’elle revient souvent dans sa région pour voir sa famille et ses amis mais ce ne sont que pour de courts séjours.

Il n’est pas si difficile de s’adapter à la vie britannique, c’est seulement une question de mettre un peu de piment dans votre propre vie et de chercher à vous améliorer continuellement. Et être professeur est l’une des professions les plus gratifiante qui soit. Alors pourquoi ne pas attraper votre valise et tenter l’expérience ?

Enseigner le français à l’étranger (FLE) : Conclusion

Après tout cela, nous allons faire un résumé des points les plus importants à avoir en tête au moment de s’embarquer dans une telle aventure :

  • Être natif n’est pas suffisant et il faut se former à l’enseignement des langues étrangères (FLE)
  • Il faut maîtriser l’anglais pour pouvoir s’exprimer et expliquer sa langue en classe.
  • Vous pouvez vous former en France comme au Royaume-Uni bien que la seconde option soit préférable. Vous pouvez suivre un cursus universitaire ou un master.
  • Si vous possédez déjà un diplôme dans l’enseignement (Master MEEF), vous pouvez faire homologuer le QTS.
  • Vous pouvez obtenir le QTS par vos propres moyens : en le préparant par le biais d’une formation ou de stages (ou les deux).
  • Les références et les expériences sur votre CV sont très importantes.
  • Faire du volontariat dans un collège ou un lycée est une bonne manière d’entrer dans le système éducatif britannique.
  • On entre dans l’éducation publique en répondant à des offres et non en faisant des concours.
  • Ayez un extrait de casier judiciaire vierge toujours sur vous.
  • Sachez-vous vendre. Bien vous vendre.

Nous espérons vous avoir aidé et répondu à la question comment enseigner le français à l’étranger. Beaucoup sont ceux qui veulent être professeur de français hors de France et la concurrence est rude mais en persévérant vous y arriverez.

N’hésitez pas à commenter et à partager cet article avec vos amis !

Avez-vous aimé cet article?
Commentaires