Poster mis à jour julio 2016

Comment Préparer un Entretien d’Embauche en Anglais

preparer dembauche anglais

Si tu pars ou envisage de partir au Royaume-Uni pour travailler, il faudra passer un entretien d’embauche.

Le plus important est de bien se préparer mais avant cela, nous devons envisager d’autres aspects plus simples mais non moins importants. Car absolument tout a son importance, de la façon de s’habiller à la façon de saluer.

Le point essentiel avant tout est de savoir dans quoi nous nous engageons. Renseigne toi sur l’entreprise autant que tu peux, recherche sur Internet le plus d’information possible et apprend ce qu’elle fait, comment l’entreprise fonctionne, dans quelle direction l’industrie s’oriente… si tu peux, regarde aussi le profil du candidat recherché pour savoir comment répondre aux questions.

Code vestimentaire

Ensuite, il y a l’aspect physique qui compte beaucoup, donc garde à l’esprit quelques règles de base :

– Si tu ne sais pas comment t’habiller en entreprise, il vaut mieux y aller le plus soigné possible. Tu dois porter un costume (aucune importance que tu sois un homme ou une femme) ou un style formel (si tu es une fille), et tu feras une meilleure première impression. Tu auras le temps de te décontracter si tu es pris. En plus, imagine-toi en T-shirt et en short alors que tout le monde dans l’entreprise est en costume, tu es hors course avant même d’ouvrir la bouche.

– Si t’es un mec, il faut bien se raser. Si tu portes la barbe, ne ressemble pas à un vagabond. Taille la, profile la et rase la barbe sur la partie du cou, car cela donne une impression terrible de laisser-aller et de “je me laisse la barbe pour ne pas me raser”.

– Si tu es fille, maquille-toi seulement un peu, avec les tons naturels qui ne font pas paraître que tu vas à une fête. Opte pour quelque chose d’élégant, classe et discret. Si tu portes les cheveux longs, attache-les pour que l’on voie bien le visage. Tu feras une meilleure impression si tu as confiance en toi. Evite si possible les décolletés exagérés et les vêtements moulants.

– Repose-toi bien la nuit précédente. Si besoin, les nerveux peuvent prendre une infusion qui aide à s’endormir pour que tu n’ailles pas le premier jour avec les cernes et des tout petits yeux.

Ponctualité

Les britanniques attachent beaucoup d’importance à la ponctualité, alors il est préférable d’arriver à l’entreprise avec environ 15 minutes à l’avance, qui te permettent de te relâcher un peu avant d’entrer, faire un tour aux toilettes, respirer un bon coup, etc.

Pars à temps de chez toi. Ce n’est pas bonne idée d’y aller en courant, que tu arrives à l’entreprise en nage. De plus, y aller dans la plus grande précipitation est synonyme “d’arriver en retard”, et nous avons déjà dit qu’ils sont pointilleux sur la ponctualité.

Au cas où l’interview est après le petit-déjeuner ou après avoir déjeuné, évite de manger des plats copieux et d’un goût trop fort (une nourriture avec de l’ail ou oignon cru, par exemple). La mauvaise haleine te coutera beaucoup de points si tu ne fais pas attention.

Langage corporel

Ils disent au revoir comme ils saluent, donc souviens-toi qu’au Royaume-Uni les femmes serrent aussi la main, et ne font pas la bise. La poignée de main doit être vigoureuse et ferme, mais sans passer par la force. Et s’il te plaît, ne fais pas le poisson mort. Cela transmet le manque de confiance en soi.

Nous allons commencer à parler de l’entretien en lui-même. L’une des choses les plus importantes que tu dois faire est de préparer le vocabulaire spécifique au secteur dans lequel tu vas travailler, pour ne pas se faire piéger.

Garde à l’esprit qu’il est très important de démontrer le niveau de connaissance et la maitrise de la langue. Le meilleur niveau d’anglais tu as, le mieux se sera.

Surveille aussi comment tu t’assois et évite de t’avachir sur ta chaise. Garde le dos droit, mais sans tension. Les bras non croisés, avec les mains sur la table et en essayant de ne pas se toucher compulsivement. Sois sérieux mais détendu.

Types d’interviewer

L’attitude est fondamentale. Il faut identifier celle de l’interviewer pour savoir comment agir relativement.

Si l’interviewer est agressif et te met une certaine pression pour essayer de te déstabiliser, montre-toi ferme et ne le laisse pas t’intimider. Reste sûr de toi même et ne t’emporte pas, parce que c’est exactement ce qu’il cherche à faire pour te disqualifier.

Parfois tu peux aussi te trouver en face d’un interviewer cordial, ouvert et sympathique. Il te donnera le contrôle de l’entretien et te laissera parler, en t’évitant ainsi beaucoup de questions auxquelles tu ne veux peut-être pas répondre. Pèse bien tes mots et tiens-toi aux points de l’entretien qui t’amèneront à avoir le poste.

Il y a ceux aussi qui vont au-delà de la cordialité et qui font toujours preuve d’empathie. L’interviewer est celui qui mène la barque normalement, mais au fur et à mesure que tu te relâches, tu finis par donner trop d’information sur toi. De la même façon, tiens-toi à ce que tu veux raconter.

Parfois l’intention est de désorienter simplement le candidat et de sauter d’un sujet à l’autre pour que tu perdes la logique et tombes dans des contradictions. Le mieux que tu puisses faire si il essaye de t’atteindre comme ça, est de te fixer une règle mentale de ce que tu veux raconter et toujours rediriger la conversation dans cette direction. Fais attention à ce qu’il ne ressente pas que tu fuis de la conversation.

Si l’interviewer te donne le contrôle absolu de la conversation et reste silencieux, ce qu’il attend consiste à ce que tu t’étendes sur le sujet, en lui donnant le maximum d’informations utiles. Parle avec assurance, sans tituber et suis le plan mental que tu avais préparé.

Les questions incontournables

Finalement, l’entretien en lui-même. Repassons quelques questions sur lesquelles vous pouvez tomber quand vous y serez et la meilleure façon d’y répondre.

Tell me about yourself: Ce n’est pas une question proprement dite mais ils ont l’habitude de la poser. Il est recommandé de parler d’autres expériences que tu as eues en lien avec le poste que tu souhaites. Ne t’aventure pas trop sur ta vie privée.

What are your strengths?: Tu dois parler de tes forces. Enumère tes qualités et prépare une anecdote car ils te demanderont certainement une anecdote qui illustre tes propos.

What is your main weakness?: Question classique, il faut raconter quelque chose de négatif qui semble positif. La réponse la plus commune est “je suis trop perfectionniste” (I’m a bit of a perfectionist) ou “je travaille trop” (I work too hard).

Si tu as déjà été au chômage, tu entendras quelque chose comme Why have you been unemployed ? : Justifie cette période avec tout ce que tu as fait durant ce temps, comme assister à des cours, un blog que tu as écrit, n’importe quel travail temporaire … pour pas qu’il ne pense que tu sois resté sans rien faire.

How do you see in five years from now?: Cela ressemble à une question de couple, mais non. Il plaît aux entreprises de savoir si tu te vois encore chez eux à cet horizon. Il faut alors s’adapter au profil du poste.

Celles-ci sont seulement certaines des questions sur lesquelles tu peux tomber, avec de multiples variantes. Garde en tête que les questions peuvent être différentes d’un entretien « type ».

Voici une liste complète des questions qui tombent toujours lors d’un entretien d’embauche en anglais